Le premier mars est arrivé et tu étais prête, vraiment prête. Tu as fait ta demande dans le programme qui t’intéressait le plus dans le Cégep qui te plaisait le plus, tous tes documents ont été envoyés et tu as attendu la réponse impatiemment depuis tout ce temps. Bonne nouvelle, une enveloppe à ton nom apparaît ce matin dans la boîte aux lettres. Tu cours à la maison pour ouvrir le plus rapidement cette lettre pour y découvrir avec malheur que tu as été refusée. Sur le coup, tu as sûrement l’impression que c’est la fin, tu ne pourras jamais exercer le métier de tes rêves, c’est écrit noir sur blanc. Tu dois absolument te résigner et oublier ce rêve qui te fait avancer depuis des mois.

Est-ce vraiment la fin?

Il y a plusieurs raisons qui peuvent expliquer un refus. Règle générale, le refus vient avec des notes trop basses. Parfois, elles ne sont pas si basses que ça mais les places limitées dans le programme et les notes élevées des autres candidats font en sorte que tu es passée bien près d’être acceptée mais il manquait un petit quelque chose pour y arriver. Dans d’autres circonstances, les notes sont réellement beaucoup trop basses.

Quelles sont les solutions?

Dans le cas où les notes ne sont pas si basses, il y a toujours la possibilité de s’essayer l’année suivante et espérer un meilleur résultat. Ce n’est pas une mauvaise idée, mais pourquoi ne pas essayer de profiter de cette année pour donner un petit plus à sa candidature? On peut faire du bénévolat dans notre domaine, aller faire une année en Tremplin Dec ou dans un programme préuniversitaire non contingenté afin d’aller se chercher des notes plus élevées, et, par la même occasion, avancer les cours de bases obligatoires. Il y a aussi la possibilité d’en profiter pour explorer le monde et aller travailler à l’étranger. Ce genre d’expérience peut être très formatrice et nous amener à s’ouvrir sur le monde et découvrir d’autres intérêts qui pourraient remettre en question notre choix initial.

Dans le cas où les notes sont réellement trop basses, l’option du Tremplin Dec devient très intéressante en permettant de choisir la voie orientation ou encore celle de faire des préalables. Elle permettra à l’étudiant d’augmenter ses notes et de s’habituer aux études collégiales. Partir à l’aventure pourrait aussi être une bonne idée, surtout pour aller chercher un peu plus de maturité et ensuite s’inscrire à l’université comme candidat adulte et ainsi réaliser son rêve.

Une chose que nous devons toujours garder en tête est que l’échec n’est jamais permanent, il faut simplement trouver comment vaincre l’échec. Einstein a déjà dit que la bêtise est d’essayer toujours la même chose en espérant un résultat différent. Si ça n’a pas marché du premier coup, essayez d’une autre façon, le résultat aura plus de chance d’être différent. Il n’y a rien d’impossible, la seule limite est l’effort que vous allez mettre pour réaliser vos objectifs.

Charles Verret

Conseiller en développement de carrière

Carrefour jeunesse-emploi Rivière-des-Prairies